ROUTES

routes-neg

Routes

Les Routes : des hommes et des territoires !

Des investissements soutenus pour préserver et moderniser le patrimoine routier départemental…

Cet engagement a un coût : au total, les crédits engagés pour les routes départementales s’élèvent à 35,7 M€.

Bien loin de la stratégie d’affichage et de communication dénoncée par la gauche, il s’agit ainsi de l’un des premiers postes budgétaires du Conseil Départemental.

Trop occupées à critiquer notre choix assumé de continuer à soutenir les territoires, les Forces dites « de Progrès » devraient par exemple plutôt se réjouir que le Conseil Départemental ait investi 40 M€ pour le financement de la LINO.

Le Département finance également, seul, un autre projet d’envergure avec le contournement de Mirebeau, et dont le montant global des travaux s’élève à 24,5 M€ .

Pour autant, ces lourdes interventions n’induisent pas un désinvestissement de la Majorité Départementale dans la sécurisation des routes dont elle n’a pas la charge, puisqu’elle attribue également une aide aux communes pour contribuer à l’entretien de leur voirie communale à hauteur de 5 M€ en 2017.

Le réseau routier départemental fait l’objet de la surveillance continue de la Majorité comme des services départementaux. Chaque année, une attention particulière est portée sur les secteurs empruntés par les touristes au cours de l’été, notamment le long de la Route des Grands Crus, pour laquelle les investissements départementaux se montent à 210.000 € en 2017.

Le Conseil Départemental a également investi 366.000 € pour la réfection des couches de roulement et l’entretien des routes traversées par les cyclistes lors de la 7ème étape du Tour de France qui est arrivée à Nuits-Saint-Georges, le 7 juillet dernier.

Cette opération illustre notre double priorité en matière d’itinéraires touristiques : promouvoir l’accès aux sites viticoles qui font l’attrait touristique de la Côte-d’Or tout en sécurisant leur accès. 830.000 € sont ainsi investis dans les véloroutes en 2017.

Notre vigilance quant à l’entretien de la voirie départementale ne s’applique pas uniquement aux secteurs les plus fréquentés, selon la politique d’aménagement équilibré du territoire que nous poursuivons.

La Côte-d’Or figure parmi les Départements les mieux classés en termes d’accidentogénéité, notamment grâce aux opérations quotidiennes des services compétents pour entretenir notre réseau.

L’entretien, l’exploitation et la gestion domaniale des routes représentent un investissement de 6,28 M€. Il faut savoir que l’entretien des chaussées ne concerne pas uniquement les couches de roulement, mais aussi l’élagage, le fauchage ou encore les travaux de viabilisation hivernale effectués par les personnels des Agences de Développement Territorial et des Unités Techniques Territoriales, déployés au quotidien en tout point de la Côte-d’Or.

Le nombre d’accidents mortels recensés sur le réseau routier départemental est en baisse constante depuis l’année 2000, et résulte directement des travaux de sécurisation menés sur nos routes, comme par exemple la suppression des passages à niveau.

Quant au programme de sensibilisation à la sécurité routière « Christian Myon », ce sont 890.000 € de crédits  inscrits pour l’année 2017.

Nous poursuivons les efforts déjà engagés depuis de nombreuses années, il nous importe d’être responsable et volontariste, en continuer à innover, investir dans nos routes pour qu’elles soient les plus belles et les plus sûres de France !

En effet, il existe une réelle attente, non seulement des collectivités partenaires, mais aussi des entreprises locales qui ont besoin de continuer à être soutenues en leur permettant de répondre à la commande publique.

Car derrière ces investissements, le soutien aux communes entraîne aussi l’activité et l’emploi pour nos territoires. Le Conseil Départemental prend ainsi toute sa part, voire au-delà, en ne se repliant pas derrière une lecture passive et restrictive de la loi NOTRé.