Aide sociale

SOCIAL-neg2

Solidarités

Solidarités humaines : une action juste et ferme.

L’un des enjeux du Conseil Départemental de la Côte-d’Or est le soutien des publics les plus fragiles : les jeunes enfants d’abord mais également les personnes dépendantes ou démunies. A tous, le Conseil Départemental s’attache à offrir les moyens de vivre dans les meilleures conditions possibles.

Aux cotés des familles,  de la naissance – ou l’adoption- de leur enfant jusqu’à son évolution vers l’âge adulte : médecins, puéricultrices de PMI
(Protection Maternelle et Infantile), personnels de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance), assistantes maternelles agréées  travaillent au quotidien pour accompagner les enfants et leurs parents…

Aux cotés des plus fragiles ; lutter contre l’exclusion et permettre le retour de l’emploi sont des priorités fortes du Conseil Départemental.
Le RSA (Revenu de Solidarité Active), l’aide aux jeunes, le soutien au logement social sont autant d’actions pour favoriser l’insertion des personnes en difficulté.

Le Conseil Départemental prend en charge également de manière adaptée et renforcée les personnes âgées ou handicapées concernées par la perte d’autonomie : Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), Prestation de Compensation du Handicap (PCH), aides au maintien à domicile, accueil en établissement, … L’objectif : assurer  le « bien vivre » et le « bien vieillir »  aux personnes les plus fragiles.

Les solidarité humaines sont une compétence historique des départements qui nécessite un travail de proximité. Cela a d’ailleurs été réaffirmé par la loi NOTRé qui consacre le chef de filat du département dans ce domaine.

Dans ce contexte de redéfinition de compétences, la Majorité Départementale garde le cap.

Grâce à elle, la Côte-d’Or a toujours été et restera une terre

de solidarité et un laboratoire d’innovations sociales qui a su expérimenter de nouvelles missions (la MAIA, la MDA…) pour une Côte-d’Or toujours plus solidaire.

Nous consacrons en 2017, 275.4 millions d’euros à cette mission.

    > 65.8 M d’€ pour l’enfance
    > 56.8 M d’€ pour l’Insertion
    > 78.6 M d’€ pour les personnes âgées
    > 71.4 M d’€ pour les personnes handicapées
    > 2.8 M d’€ pour le logement

C’est un budget important et maitrisé qui représente plus de la moitié de notre budget de fonctionnement !

Et si l’on veut re-légitimer l’action sociale aux yeux de ceux qui pensent parfois que l’on en fait trop, il nous faut assurer à tous nos compatriotes, que l’aide sociale va bien à ceux qui en ont besoin et qui y ont droit. Et c’est tout l’esprit de ce que nous avons engagé dans la lutte contre la fraude sociale.
C’est une question d’éthique, de morale, de justice sociale.

L’action sociale figure parmi nos priorités pour 2017 !

Emmanuelle COINT

 Patricia GOURMAND